23 février 2009

Elles s’envolent pour créer.

t_tes_dailes_copie

Ailes a une vingtaine d'années.

Durant la moitié de 24 heures, ailes est ouvrière non spécialisée : ailes occupe la fonction de femme de ménage de la ruche. Puis à la suite de ce cette moitié de 24 heures, ailes se convertit en nourrice et gardienne.

Une fois rentrée chez ailes, dans l’ombre, après une bonne journée de travail, seule assise sur sa chaise, face à elle, ailes pense.

Ailes a longtemps hésitée avant de s’envoler vers ses vers inspirés de réalité.

Ailes a longtemps hésitée entre la chaise et le tabouret, les deux n’auraient point été commode.

Tout conte de fée, la Princesse devant l’ouvrière a préféré choisir le tabouret, pour filer, pas question pour ailes de s’adosser ou de s’affaisser, mais, question de réagir face à sa feuille blanche.

A partir de la commode, ailes a ouvert les tiroirs. Elle reste devant ailes avec ses deux ailes.

Seule dans l’ombre, abritée dans sa ruche populaire, elle vole sur le blanc emportée par sa plume ne sortant plus du tournoi, prise au piège de son bic.

Une fois terminé signant son texte en gras, ailes pose son bic sur la toile cirée.

Elles s’envolent pour créer.

Posté par Manytoo à 19:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Elles s’envolent pour créer.

    C'est pas mal.

    Posté par C.L., 23 février 2009 à 20:34 | | Répondre
  • sympa comme tout !

    bonsoir le collectif, j'arrive chez vous en un coup d'aile, pour découvrir ce très beau poème d'aile. Bravo! on aurait dit du surréalisme cohérent ! ( je ne crois pas que ce courant littéraire existe, alors il faut l'inventer
    Merci pour ce blog, ou vos talents s'expriment avec une étonnante puissance et maturité je trouve ( bon, je ne vais pas faire mon critique d'art...restons humbles et passionnés, ça paye...souvent). je m'en retourne surfer sur votre blog...

    Posté par pierre-jacques, 23 février 2009 à 20:55 | | Répondre
Nouveau commentaire